Chroniques livres littéraires et culinaires

3 conseils pour vous booster à cuisiner

Print Friendly, PDF & Email

 

Coucou!

Nouveau mois de Mai, nouveaux objectifs et envie de vous parler tout simplement!

Souvent, quand je poste mes photos culinaires, un truc revient : « oh la la, tu me donnes faim! Tu me donnes envie de manger! » « ça a l’air bon! »

OUI. ÇA L’EST, RASSUREZ-VOUS.

Ce type de message, je ne vais pas le nier, est très flatteur et me donne l’envie de m’améliorer. Mais si je peux le faire, vous aussi, d’autant que c’est très facile et ludique !

À travers ses conseils, je veux booster la plupart d’entre vous qui ont peut-être un préjugé ou qui ne savent pas par où commencer. En fait, il n’y a pas de début: il faut juste se lancer, et ENTRER EN ACTION.
Si la cuisine m’a toujours passionné (depuis que j’ai redoublé ma 3eme au collège, du moins, je lisais et cuisinait pour « tuer le temps »), j’ai aussi eu la flemme de cuisiner, maintenant encore plus parce que je travaille.

Mais j’ai bien appris à la longue que notre corps, on n’en a qu’un et qu’il faut le respecter. Je ne dis pas de manger sain toute sa vie, je dis juste qu’on peut aussi s’éclater en cuisine. Il y a tellement de variétés, d’épices, de condiments, de substitutions, qu’il me parait impossible de s’ennuyer en cuisinant, d’où mes 3 conseils:

3 conseils pour vous booster à cuisiner

  • 1.Cuisinez pour vous-même:

Faites-vous plaisir en cuisinant qqch que vous auriez mangé sans aucun problème. Je parle d’expérience, parce que c’est comme ça que j’ai pris goût à cuisiner. Vous ne le savez pas, mais j’étais nulle en pâtisserie: je ratais tout, à l’exception des crêpes! Mon dessert favori, le gâteau au chocolat, est la première pâtisserie que j’ai réussi au lycée et a même valu un 10/10 par ma mère (qui ne donne JAMAIS d’aussi bonne notes, je vous jure!)

FAITES-VOUS PLAISIR. Cherchez l’excellence. Remplacez des produits trop gras ou trop sucré par autre chose. Soyez curieux et faites un tour sur youtube, inspirez-vous sur pinterest, cherchez la bonne température du four, identifier les ingrédients phares d’une recette, revisitez-la à votre sauce…

C’EST QUAND VOUS KIFFEZ CUISINER QUE VOUS ÊTES LE MEILLEUR.

recette revisité de porridge (lien en cliquant sur la photo)
  • 2. Le matériel: essentiel selon vos goûts

Quand vous commencez à prendre la main, c’est là que vous avez envie d’acheter tout plein de matériel: un nouveau moule, des ustensiles de cuisine, des dosettes, des cuillères… là encore, je parle de mon vécu, et c’est ce qui m’est arrivé. Essayez quand même de bien identifier vos achats compulsifs de vos achats utiles: de quoi ai-je besoin tout de suite? Qu’est-ce qui me manque? Que pourrais-je acheter en plus?

J’ai acheté pas mal de choses utiles et d’autres moins utiles (comme un rouleau à pâtisserie qui fait office de décoration, ayant la flemme de faire mes pâtes).
J’avoue acheter beaucoup de vaisselles (les assiettes, les verres surtout) car pour moi, une bonne assiette et on est sûr de tout manger!
C’est peut-être débile mais ça fait la différence, surtout pour un effet d’optique (entre une assiette plus petite mais arrondi ou en forme de bol, et une assiette lambda plate mais super pour les desserts en effet visuel)

Trouvez le matériel dont vous rêvez, accumulez petit à petit et surtout de bonne qualité (quitte à économiser, je vous le conseille à 1000% pour les robots et gros appareils de cuisine comme les mixeurs… la puissance d’un appareil fait la différence !)
comparez, regardez les prix et avis sur internet… et prenez votre temps. Vraiment. Vous me voyez beaucoup faire des smoothies, des cookies… mais les appareils que j’ai, j’ai économisé pour les avoir, j’ai comparé plusieurs modèles entre eux et regardé des tonnes d’avis. j’économise, j’investis, j’achète: c’est normal de prendre son temps pour ne pas se planter, même pour les petits appareils (exemple: mon gaufrier à 50€)

POSEZ-VOUS JUSTE LES BONNES QUESTIONS.

J’ai beaucoup plus de mal en revanche pour la photographie, je n’ai pas encore assez de technique et de pratique mais j’avance petit à petit, j’espère que JUIN me sera favorable!

  • 3. Documentez-vous:

À un moment donné, je me suis retrouvé à stagner. Je ne savais plus quoi faire, comment acquérir des techniques, quel plat cuisiner… j’avais l’impression d’avoir fait le tour. À l’époque, THE HYPE était la cuisine saine sur youtube (c’est toujours le cas mais moins virulente je trouve):
Manger des graines, des fruits et des légumes! Tout mon opposé et ce que je détestais clairement.
C’était hors de question! Je voyais toutes ses filles maigres qui ne mangeaient rien et je ne comprenais pas où était le plaisir à faire ça. JE SUIS GOURMANDE. J’ADORE MANGER. J’AIME ME FAIRE PLAISIR. Alors ça, jamais!

J’ai commencé à regarder des documentaires en vogue comme « le sucre, quels danger? » « comment manger sainement »… et je suis tombée sur un documentaire fait en Nouvelle-Zelande, sur le diabète et les conséquences du sucre à long terme. Ça a été un électrochoc : toute cette malbouffe, tout ce sucre ingurgité, les biberons au coca (oui oui), les maladies, la mort qui plane sur ta tête si jeune… j’assume de manger de la malbouffe de temps en temps, par contre j’assumais de moins en moins de trouver du sucre partout, même dans le jambon (qui n’est pas rose mais marron, soit-dit en passant!)

J’ai voulu me renseigner, en savoir plus, puisque clairement (et je pèse mes mots), les industriels nous mentent sur tout un tas de produits qu’on pense être bon pour notre santé, à commencer par les publicités : ils sont forts pour EDULCORER LA CHOSE.

Je n’ai qu’une seule phrase: cherchez vous-même vos réponses. Personne ne le fera à votre place.

Si manger sainement est un luxe
Autant y prendre garde, la malbouffe est un dé-luxe
Ne soyons pas stérile, battons-nous
Trouvons, gagnons, recommençons
Écoutons-la. Miss santé est fragile.

Oui oui. Je fais aussi des poèmes. En acronyme en plus.

Si vous avez des doutes, documentez-vous. Trouvez la réponse à votre question. Informez-vous. Ne renoncez pas. C’est votre santé, et par vos connaissances, celle de vos proches, votre famille et tout le reste.
Pour autant, ne soyez pas catégorique sur tout: un écart ne fait pas de mal.

J’aimerais plus d’avertissement et qu’on nous informe à l’école sur les les bienfaits des aliments, ce qu’on mange, décrypter les étiquettes… parce que c’est notre santé. C’est un sujet national, important.

BREF.

♥Bisous♥



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *