Chroniques livres littéraires et culinaires

Chronique: Ma vie cachée, Becca Fitzpatrick

Print Friendly, PDF & Email

 

« Un nouveau nom, une nouvelle ville, une nouvelle vie »

Auteur: Becca Fitzpatrick
Traduction: Catherine Nabokov
Edition: Pocket Jeunesse
Genre: YA
Parution: 19/10/2017
Nombre de pages: 432
Prix: 17,90€ ; Ebook: 12,99€

Synopsis:

« Témoin d’un meurtre, Stella est placée sous protection en attendant le procès. Elle se retrouve catapultée au milieu de nulle part, dans le Nebraska, sous une fausse identité. Son ancienne vie lui manque atrocement, surtout son petit ami, Reed. Elle refuse de reconstruire quoi que ce soit, persuadée que sa nouvelle situation en va pas durer. Mais lorsqu’elle rencontre Chet, il lui est difficile de ne pas sourire… et de garder pour elle son terrible secret. »

Mon Avis:

Tout d’abord, sachez que je suis une FAN inconditionnelle de l’auteure Becca. Oui oui je vais l’appeler Becca.
Becca et moi, ça a commencé par la saga Hush Hush. Coup de foudre sans fin pour les tomes de cette histoire sur fond d’anges & co…
On s’est ensuite encore plus rapproché avec Black Ice, sorte de thriller pour ados. Parce que oui, je n’aime pas les thrillers, mais celui-là! J’ai accroché à l’histoire direct, et à la plume de l’auteure!

Donc, biensûr, quand j’ai su (par hasard!) que « ma vie cachée » sortait, c’était obligé que je l’achète! À vrai dire, je n’ai même pas réfléchi: je l’ai pris direct.

Dans l’ensemble, c’est une bonne lecture, mais la barre a baissé. Malheureusement, je n’ai pas eu de CDC, pire: des points m’ont dérangé dans cette lecture.

Spoiler

L’histoire démarre bien: Stella se doit d’être sous protection afin d’échapper aux menaces qui pèsent sur elle. Elle entame un programme de témoins sous protection, car spectatrice d’un meurtre chez elle, elle décide de témoigner dans le but d’arrêter une personne, leader d’un cartel de drogue très influent à Philadelphie. Cachée sous une nouvelle identité, Stella intègre la ville de Thunder basin, dans le Nebraska.

[collapse]

Stella a un fort caractère: elle ne se laisse pas faire et n’hésite pas à riposter. Lorsqu’elle débarque au Nebraska chez Carmina, une policière à la retraite, la rébellion fait rage. Les menaces fusent et tout est bon pour la mettre hors de contrôle. Malheureusement, Carmina est autoritaire et aime la discipline: elle dicte ses ordres et va s’imposer chez l’adolescente.

Stella va apprendre à vivre dans cette ville, aux allures de campagne et de rodéos en tout genre.
Lorsqu’elle croise la route de Chet, séduisant jeune homme, ses sentiments seront partagés entre son premier amour et lui.

Chet est un jeune homme qui n’a pas eu de chance dans sa vie: ses parents sont morts alors qu’il était encore adolescent. Se sentant responsable de leur mort, il fait tout pour redorer son image et s’occuper du mieux qu’il peut de son frère, véritable fêtard insolent et indiscipliné.
Avec Stella, il redécouvre l’amour, d’autant que sa personnalité lui a tout de suite plu.
Pour moi, c’est le personnage où l’on ressent le mieux les émotions. J’ai pris du plaisir à lire son passé, deviner ce qui lui arrive.

Carmina est aussi un personnage que j’ai aimé: sous son masque autoritaire se cache une personne avec un coeur. Son passé a fait d’elle une personne autoritaire, mais écorchée par la vie.

Sans vous révéler toute l’histoire, on se concentre davantage sur Stella, sa vie au Nebraska, que sur l’enquête elle-même.
J’aurai aimé plus de « policier », c’est-à-dire plus de détails sur l’enquête policière et plus d’implication policière dans ce roman. Ça reste un peu trop « teenage » pour moi, et je comprends car ce livre n’est pas un roman policier à proprement parler.

Le Nebraska, c’est aussi un point fort du livre: chaque jour que Stella passe dans cette ville et qu’elle commence à l’apprécier, moi aussi je l’aimais bien cette ville! Surtout les personnages: le pasteur, ses collègues de travail, ses amis de baseball…

Un autre point négatif qui m’a fortement dérangé, après lecture du roman: la couverture du livre!
Je vous explique: pour moi, la couverture évoque un sens comme « où que tu iras, je te retrouverais »; mais ici, même si sa peur est bien présente, je n’ai pas ressenti ce truc, cette sensation que « quelqu’un, n’importe qui, pourrait lui faire du mal ». Je m’attendais à plus de « peur » ou plus de suspense. Bref j’ai été déçu sur ce point-là.

Et pour finir sur un dernier point mitigé: la Fin. Vous savez que mon problème majeur, dans les livres, c’est la FIN. Je suis une éternelle insatisfaite, et clairement ici ça n’a pas loupé!
Pour moi, l’action principale du livre, ce pour quoi on attend TOUT le long du livre, arrive bien trop tard et c’est très frustrant!
Même si, je le reconnais, elle est bien écrite et surtout bien réalisée car cohérente avec l’histoire du livre (et croyez-moi, j’en ai vu des fins complètement ratés…) l’action démarre passé les 350 pages & co/ 432 pages!!

Conclusion:

L’ensemble du roman me satisfait. J’ai passé un bon moment de lecture, et même si Black ice et Hush Hush restent quand même mes chouchous de l’auteure, « ma vie cachée » se défend bien. L’histoire tient la route, elle n’est peut-être pas assez relevé de mon point de vue, cependant le livre mérite qu’on y fasse une halte pour le lire, et surtout pour tomber sur Chet!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *